La Nouvelle France ou le faubourg Poissonnière

Par défaut

20150716_162417

Située au coeur de la capitale, la Nouvelle France est pourtant mal connue des parisiens eux-mêmes; ce quartier s’est développé à la fin du XVIII° s, au nord des grands boulevards, de part et d’autre de la rue du faubourg Poissonnière qui lui sert de colonne vertébrale et de frontière entre le 9 ème et le 10 ème arrondissement.

Sous l’impulsion de l’entourage du roi Louis XV de retour à Paris, des spéculateurs vont faire appel aux architectes alors à la mode  afin de construire de grandes demeures. Ainsi, de somptueux hôtels particuliers de style néo-classique destinés aux notables vont sortir de terre et faire de ce faubourg, jusque là essentiellement occupé par des congrégations religieuses, l’un des quartiers les plus recherchés de Paris, jusqu’aux environs de 1830. Bien dissimulés derrière des immeubles, les plus beaux spécimens seront 20150716_165853dévoilés et présentés.

De nombreuses autres surprises attendent le visiteur dans ce quartier, ainsi seront révélées au cours de la balade, petites rues et cités au charme certain ou encore l’église sainte Cécile saint Eugène, chef d’oeuvre religieux du second empire tout en fer et décor peint, de style néo-gothique. Enfin, parce que proches et incontournables de beaux immeubles post-Haussmanien et de style art nouveau ainsi que la première cité ouvrière de Paris, la cité Napoléon débuteront cette visite décidément très riche!DSCN2989

Durée : 2 heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande

Visite sur mesure

Le jardin du Luxembourg et bâtiments remarquables

Par défaut

20140607_174107

     Impossible (!) de parcourir le jardin du Luxembourg sans un petit détour par la rue Vavin toute proche, célèbre pour y abriter le manifeste architectural d’Henri Sauvage, son immeuble à gradins. Achevé en 1913 ce bâtiment offre l’un des exemples les plus éloquents de l’effort des architectes au début des années 1910 à élaborer de nouveaux programmes et de nouvelles formes d’habitat urbain.

Les rues ND des champs, de la grande chaumière et rues voisines permettront de découvrir surprises, immeubles remarquables et ateliers d’artistes rappelant le passé artistique et bohème de Montparnasse tout proche. Après le décryptage de quelques beaux DSCN2964bâtiments établis le long du jardin de l’Observatoire, le jardin du Luxembourg accueille les visiteurs.

C’est au début du XVII°s que la reine Marie de Médicis fit construire un palais et un parc attenant, à l’image des demeures de sa Florence natale et du parc Boboli. Transformé au cours des siècles, le jardin reste un espace vert très apprécié des parisiens où statues, pavillons, orangeries et fontaines témoignent de la richesse et de la diversité des lieux. Le Luxembourg fut fréquenté et aimé des grands écrivains qui hantent toujours les lieux par le biais de leurs effigies sculptées dans la pierre.

DSCN2979

Durée : 2 heures

 Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande

visite sur mesure

Rendez-Vous à Ménilmontant !

Par défaut

DSCN2323

Lieu de villégiature très apprécié jusqu’au début du XIX°s, Ménilmontant va vite s’industrialiser et attirer une population ouvrière vivant et travaillant le plus souvent dans des conditions précaires et misérables propres à la révolte.

Anciennes fabriques, logements sociaux (HBM) ou équipements publics tels école, gymnase ou encore bains-douches s’offrent au DSCN2294regard et témoignent d’un quartier animé et populaire.

De « Casque d’or » au « pt’it gars d’ Ménilmontant » chanté par Maurice Chevalier, c’est toute une atmosphère que l’on va découvrir au détour d’une rue, d’une ruelle ou d’un passage fleuri.

Vous aimerez cette balade pentue, pittoresque et colorée!DSCN2291

Durée: 2 heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande

Visite sur mesure

Autour de Montparnasse

Par défaut

DSCN1198

De la place de Catalogne à la mairie du 14° arrondissement…

Le XX°s est à l’honneur dans ce quartier où église, bâtiments et ruelles insoupçonnées se disputent faits historiques, artistiques, anecdotiques et même bucoliques!

Ricardo Boffil, l’architecte Catalan ouvre le bal avec son ensemble d’immeubles commandés par la ville de Paris pour environ 600 logements. Il puise son inspiration dans l’architecture classique pour une réalisation monumentale et surprenante. Juste à côté, ND du Travail, à la DSCN1215façade plutôt banale, dissimule une magnifique charpente métallique et un décor art nouveau fleuri. Cette église témoigne du caractère populaire et ouvrier du quartier tout comme les petites rues environnantes. La balade se poursuit au tribunal deDSCN1150 grande instance, bâtiment annexe à la mairie où va être révélé un somptueux et méconnu décor. Enfin, la visite s’achève devant la mairie du 14°, de style néo renaissance, monumentale et prestigieuse, caractéristique du second Empire.

 

Durée de la visite: 2 heures

 

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande :

visite sur mesure

Le Quartier du Gros Caillou

Par défaut

C’est au XVII°siècle que le bourg rural du Gros Caillou va se développer grâce à la décision de Louis XIV de construire tout proche Les Invalides. Le chantier de ce prestigieux hôpital va attirer dans le quartier de nombreux artisans travaillant au bâtiment. Ainsi ce quartier fut dans un premier temps, très différent du reste de l’arrondissement et particulièrement de l’aristocratique faubourg saint Germain.

La visite va permettre la découverte de rues et maisons à l’aspect encore provincial; pourtant, cet ancien habitat villageois, puis industriel, va laisser la place, à la fin du XIX°s et au début du XX°s à des immeubles nobles et imposants; ils feront la part belle aux styles post-haussmanien, art nouveau et art déco.

Le quai d’Orsay d’abord, puis les rues saint Dominique, Grenelle et avenue Rapp sont une formidable occasion de confronter les architectures de bâtiments si proches dans le temps et pourtant si différents dans leur définition stylistique.

Grâce à cette conférence très didactique, vous serez désormais incollables sur le déchiffrage des façades parisiennes!

Durée de la visite: 2 heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande :

visite sur mesure

Au fil de l’eau: le canal saint Martin

Par défaut

DSCN0828

 

 

En longeant une partie du canal saint Martin, c‘est un Paris pittoresque et éclectique qui s’offre aux visiteurs.

 Bonaparte décide du creusement du canal; il sera navigable afin de favoriser le transport des marchandises. Dès lors, les berges aménagées reçoivent des bâtiments industriels témoignant de la grande activité du commerce et de l’industrie dans ce quartier dès le début du XIX°s. C’est un magnifique patrimoine qui se dresse ici avec quelques bâtiments d’exception comme l’ancienne usine électrique de 1895 due à DSCN0825l’architecte Paul Friésé qui reçut la médaille d’or lors de l’exposition universelle de 1900.

En passant au dessus du cours d’eau par deux de ses nombreuses passerelles, c’est toute la vie du canal saint Martin avec ses écluses qui est raconté. Après un petit détour par l’ancien couvent des Récollets (magnifique bâtiment du XVII°s) devenu l’hôpital Villemain puis un centre dédié à l’architecture, la visite se poursuit à nouveau le long du canal où le célèbre Hôtel du Nord ouvre une parenthèse cinématographique : «Atmosphère, atmosphère » s’écriait Arlette … Enfin, le noble hôpital saint Louis construit sous le règne d’Henri IV pour accueillir les pestiférés achève la visite sur une note de compassion mêlée d’un sentiment de déjà vu avec cette architecture très proche de celle de la place des Vosges.DSCN0849

 

Durée : 2 heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande

visite sur mesure

La colline de Chaillot et l’exposition des Arts et Techniques de 1937

Par défaut

DSCN0799

 

 

« L’exposition internationale  des arts et techniques dans la vie moderne  » est inaugurée par le président de la République Albert Lebrun et se déroule du 25 mai au 25 novembre 1937 dans un contexte de politique mondiale particulièrement pesant.

La manifestation est implantée autour du Champs de mars et du Trocadéro. L’ancien palais du Trocadéro de Davioud, construit à l’occasion de l’exposition universelle de 1878 n’est plus à la mode ; il sera transformé par Carlu en un nouveau palais de style classique dit style « entre DSCN0804deux-guerres » d’un esthétisme proche de l’architecture des autres pays occidentaux de la même époque.

De nombreux pavillons étrangers occupaient l’espace de l’exposition et certains états feront de leur pavillon un véritable manifeste politique comme le pavillon allemand se dressant face au pavillon soviétique. Ce sera l’image mythique de cette exposition, lourde de menaces…

Le musée des travaux publics d’Auguste Perret, devenu depuis le CESE a été commandé également à l’occasion de cette manifestation tout comme le musée d’art moderne situé un peu plus bas, réalisé par les architectes Dondel, Aubert, Viard et Dasturgue.DSCN0810

Dernière exposition universelle à Paris, cette manifestation de 1937 a donné lieu à un immense chantier architectural que cette visite permet de redécouvrir.

Durée : 2 heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande

Visite sur mesure 

 

La rue Blomet et ses alentours

Par défaut

DSCN1032

Etonnante découverte de ce quartier à la richesse et à la diversité architecturale insoupçonnées ! Voilà une visite où abondent faits historiques, artistiques et anecdotiques…

Elle commence en gaité devant l’ancien » Bal nègre » haut lieu de la vie nocturne parisienne durant l’entre deux guerres puis se poursuit dans un petit square où la sculpture « l’oiseau lunaire » de Miro, rappelle qu’ici se tenaient les ateliers des artistes du « groupe de la rue Blomet ». DSCN1035Puis le dépaysement est garanti avec la ravissante petite église orthodoxe St Séraphin de Sarov et son histoire émouvante. La visite se poursuit avec la lecture des façades d’immeubles art déco et modernes et le rappel de leurs différences stylistiques et formelles, pour arriver à la belle maison-atelier du maitre verrier Barillet construit en 1932 par Robert Mallet-Stevens. Ici Barillet orchestre la lumière et Mallet-Stevens sculpte la maison d’une manière sobre et irrésistible.DSCN1049

Après être passé devant l’église saint Lambert, la visite s’achève à la clinique Blomet dont la chapelle, construite vers 1880, est un magnifique exemple du style néo-gothique et de ce fait, est incontournable !

 

Durée : 2 heures

Cette visite n’est au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande:

Visite sur mesure

Le quartier de Vaugirard

Par défaut

DSCN1173

 

Visite d’un Paris populaire et artistique, foyer de l’Ecole de Paris.

La découverte de ce quartier débute par le très beau parc Georges Brassens aménagé sur les anciens abattoirs de Vaugirard ; inaugurés en 1898 DSCN1161ces bâtiments ont servi jusqu’en 1978 ! Une belle halle et quelques bâtiments témoignent de ce passé commercial.

Cette balade, ponctuée par l’observation d’un magnifique groupe scolaire de l’architecte Pierre Sardou (1934), ou encore d’une jolie ruelle aux maisons identiques avec leur toit en pente, mène aux immeubles de logements sociaux à l’architecture hygiéniste, des HBM voulus et financés en toute discrétion par madame Jules Lebaudy, généreuse bienfaitrice dont l’association devait concurrencer la fondation Rothschild.

La visite privilégiée de « La Ruche », première cité d’artistes en France, termine en beauté cette conférence; le peintre Alfred Boucher fut à l’origine de ce phalanstère qui devait permettre à de jeunes artistes de vivre et travailler à moindre coût. La plupart d’entre eux viendront de Russie, d’Ukraine, de Pologne fuyant les guerres et les pogroms…Ainsi Chagall, Soutine, Modigliani et bien d’autres vont trouver refuge ici dans une ambiance toute fraternelle. Ce sera l’un des foyers de l’Ecole de Paris.DSCN1153

 

 

Durée : 2 bonnes heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande :

visite sur mesure

Un autre Montmartre.

Par défaut

DSCN0729

 

La visite ici est la découverte d’une autre facette de la colline Montmartre, loin de l’agitation touristique de la place du Tertre. C’est une lecture DSCN0725architecturale des façades et des bâtiments qui est proposée ici, entre Art-Déco, ateliers d’artistes,  immeubles de rapport ou bâtiment public…

La très célèbre maison Tzara est étudiée en la replaçant dans le contexte historique et artistique de son époque; manifeste architectural, elle est la demeure-atelier du chef de file du mouvement Dada et la seule œuvre française du grand architecte autrichien Adolf Loos. Ruelles fleuries aux petites maisons pittoresques, ancien studio de la firme Pathé cinéma, étonnante centrale téléphonique en briques rouges, la balade promet surprises, révélations, anecdotes et faits historiques…La descente de Montmartre par son flanc nord mène plus loin, au chef d’œuvre de l’architecte Henri Sauvage, l’immeuble de la rue des Amiraux ; cet imposant bâtiment de 1928 a été commandé par la ville de Paris pour abriter des logements sociaux. Henri Sauvage exposera ici ses théories sur l’hygiénisme en proposant un immeuble à gradins; son revêtement, de briques vernissées blanches reflète avec brio la lumière…DSCN0765

 

Durée : 2 bonnes heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande

visite sur mesure