La Plaine Monceau : quartier choisi par les artistes officiels et les hommes d’affaire à la fin du XIXème siècle

Par défaut

Le quartier de la plaine Monceau est né au Second Empire sous l’impulsion des frères Pereire qui vont faire de ce nouvel arrondissement, un lieu de résidence chic et élégant. Alors en plein essor sous la III ème République, il devient le quartier à la mode où pendant plus de cinquante ans, artistes en vogue et grande bourgeoisie se côtoient. En effet, les artistes officiels et renommés tels Ernest Meissonnier, Puvis de Chavannes, Gervaix ont pour voisins des comédiens et écrivains célèbres tels Sarah Bernhardt ou Alexandre Dumas fils. Ils se font construire des hôtels particuliers au style éclectique, alors à la mode et tout à fait représentatifs des constructions de la fin du XIX ème siècle. Ainsi, ces peintres, auteurs, musiciens, sont de plus en plus nombreux à s’installer dans la Plaine Monceau suscitant une véritable émulation artistique et culturelle. Des fêtes somptueuses et éclatantes réunissent le tout Paris dans les plus belles demeures telles l’hôtel Gaillard ou l’hôtel Menier.

De la place du Gal Catroux en passant par le parc Monceau et les rues avoisinantes, se déroule une visite au gré de l’architecture des demeures et de la personnalité flamboyante, talentueuse ou scandaleuse de leurs habitants…

Cette balade est la promesse d’une plongée dans le Paris de la fin du XIX ème siècle, largement émaillée d’anecdotes et de petites histoires « croustillantes » ! Voilà une visite dont on retiendra la beauté, la richesse, la diversité des hôtels particuliers et la personnalité de leurs occupants qui ont contribué au rayonnement de la     « Ville Lumière ».    

 

 

Durée de la visite : 2 heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande :

visite sur mesure

Boulogne-Billancourt : parcours des années 30 dans le quartier des Princes

Par défaut

Vertige de l'art

A Boulogne-Billancourt s’est élaboré le langage architectural de notre temps. Des artistes célèbres se sont installés durant l’entre deux-guerres dans des villas et résidences ateliers construits par les plus grands architectes du moment.

Le quartier des Princes abrite un ensemble d’hôtels particuliers et d’immeubles tout à fait représentatifs des mouvements architecturaux de l’époque où Art-Déco, néo-clacissisme, néo-régionalisme et mouvement moderne s’affrontent dans leur volume et leur décor. L’avant-garde avec Le Corbusier, André Lurçat, Georges-Henri Pingusson, Robert Mallet-Stevens et bien d’autres, trouve à Boulogne un champ d’expérimentation pour des constructions devenues depuis iconiques, ce qui a valu à la ville d’obtenir en 2005 le label très convoité de « Ville et pays d’art et d’histoire ». Désormais, ce patrimoine exceptionnel, longtemps délaissé et détérioré, est Vertige de l'artaujourd’hui sauvegardé, restauré et s’offre à nos regards curieux et éblouis…

Une très belle et passionnante découverte !

Durée de la visite : 2 bonnes heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande

Visite sur mesure

Vertige de l'art

Le jardin du Luxembourg et bâtiments remarquables

Par défaut

20140607_174107

     Impossible (!) de parcourir le jardin du Luxembourg sans un petit détour par la rue Vavin toute proche, célèbre pour y abriter le manifeste architectural d’Henri Sauvage, son immeuble à gradins. Achevé en 1913 ce bâtiment offre l’un des exemples les plus éloquents de l’effort des architectes au début des années 1910 à élaborer de nouveaux programmes et de nouvelles formes d’habitat urbain.

Les rues ND des champs, de la grande chaumière et rues voisines permettront de découvrir surprises, immeubles remarquables et ateliers d’artistes rappelant le passé artistique et bohème de Montparnasse tout proche. Après le décryptage de quelques beaux DSCN2964bâtiments établis le long du jardin de l’Observatoire, le jardin du Luxembourg accueille les visiteurs.

C’est au début du XVII°s que la reine Marie de Médicis fit construire un palais et un parc attenant, à l’image des demeures de sa Florence natale et du parc Boboli. Transformé au cours des siècles, le jardin reste un espace vert très apprécié des parisiens où statues, pavillons, orangeries et fontaines témoignent de la richesse et de la diversité des lieux. Le Luxembourg fut fréquenté et aimé des grands écrivains qui hantent toujours les lieux par le biais de leurs effigies sculptées dans la pierre.

DSCN2979

Durée : 2 heures

 Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande

visite sur mesure

La rue Blomet et ses alentours

Par défaut

DSCN1032

Etonnante découverte de ce quartier à la richesse et à la diversité architecturale insoupçonnées ! Voilà une visite où abondent faits historiques, artistiques et anecdotiques…

Elle commence en gaité devant l’ancien » Bal nègre » haut lieu de la vie nocturne parisienne durant l’entre deux guerres puis se poursuit dans un petit square où la sculpture « l’oiseau lunaire » de Miro, rappelle qu’ici se tenaient les ateliers des artistes du « groupe de la rue Blomet ». DSCN1035Puis le dépaysement est garanti avec la ravissante petite église orthodoxe St Séraphin de Sarov et son histoire émouvante. La visite se poursuit avec la lecture des façades d’immeubles art déco et modernes et le rappel de leurs différences stylistiques et formelles, pour arriver à la belle maison-atelier du maitre verrier Barillet construit en 1932 par Robert Mallet-Stevens. Ici Barillet orchestre la lumière et Mallet-Stevens sculpte la maison d’une manière sobre et irrésistible.DSCN1049

Après être passé devant l’église saint Lambert, la visite s’achève à la clinique Blomet dont la chapelle, construite vers 1880, est un magnifique exemple du style néo-gothique et de ce fait, est incontournable !

 

Durée : 2 heures

Cette visite n’est au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande:

Visite sur mesure

Le quartier de Vaugirard

Par défaut

DSCN1173

 

Visite d’un Paris populaire et artistique, foyer de l’Ecole de Paris.

La découverte de ce quartier débute par le très beau parc Georges Brassens aménagé sur les anciens abattoirs de Vaugirard ; inaugurés en 1898 DSCN1161ces bâtiments ont servi jusqu’en 1978 ! Une belle halle et quelques bâtiments témoignent de ce passé commercial.

Cette balade, ponctuée par l’observation d’un magnifique groupe scolaire de l’architecte Pierre Sardou (1934), ou encore d’une jolie ruelle aux maisons identiques avec leur toit en pente, mène aux immeubles de logements sociaux à l’architecture hygiéniste, des HBM voulus et financés en toute discrétion par madame Jules Lebaudy, généreuse bienfaitrice dont l’association devait concurrencer la fondation Rothschild.

La visite privilégiée de « La Ruche », première cité d’artistes en France, termine en beauté cette conférence; le peintre Alfred Boucher fut à l’origine de ce phalanstère qui devait permettre à de jeunes artistes de vivre et travailler à moindre coût. La plupart d’entre eux viendront de Russie, d’Ukraine, de Pologne fuyant les guerres et les pogroms…Ainsi Chagall, Soutine, Modigliani et bien d’autres vont trouver refuge ici dans une ambiance toute fraternelle. Ce sera l’un des foyers de l’Ecole de Paris.DSCN1153

 

 

Durée : 2 bonnes heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande :

visite sur mesure

Un autre Montmartre.

Par défaut

DSCN0729

 

La visite ici est la découverte d’une autre facette de la colline Montmartre, loin de l’agitation touristique de la place du Tertre. C’est une lecture DSCN0725architecturale des façades et des bâtiments qui est proposée ici, entre Art-Déco, ateliers d’artistes,  immeubles de rapport ou bâtiment public…

La très célèbre maison Tzara est étudiée en la replaçant dans le contexte historique et artistique de son époque; manifeste architectural, elle est la demeure-atelier du chef de file du mouvement Dada et la seule œuvre française du grand architecte autrichien Adolf Loos. Ruelles fleuries aux petites maisons pittoresques, ancien studio de la firme Pathé cinéma, étonnante centrale téléphonique en briques rouges, la balade promet surprises, révélations, anecdotes et faits historiques…La descente de Montmartre par son flanc nord mène plus loin, au chef d’œuvre de l’architecte Henri Sauvage, l’immeuble de la rue des Amiraux ; cet imposant bâtiment de 1928 a été commandé par la ville de Paris pour abriter des logements sociaux. Henri Sauvage exposera ici ses théories sur l’hygiénisme en proposant un immeuble à gradins; son revêtement, de briques vernissées blanches reflète avec brio la lumière…DSCN0765

 

Durée : 2 bonnes heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande

visite sur mesure

Les maisons ateliers des artistes autour du parc Montsouris

Par défaut

La plupart des villas-ateliers que cette visite permet de découvrir datent des années 1920–1930 et portent la signature de grands architectes qui à l’occasion, vont s’affronter dans leurs réalisations.

Débutant dans le magnifique parc de Montsouris, la visite se poursuit dans les nombreuses impasses qui bordent le parc où se cachent des maisons au charme certain. André Lurçat, avec la villa Guggenbühl donne un caractère sculptural à sa réalisation selon les principes modernistes. Juste à côté, la villa atelier de Braque réalisée par Auguste Perret est l’occasion pour l’architecte de s’affronter aux modernes et particulièrement à Le Corbusier qui réalisera plus loin la villa Ozenfant. Loin des rumeurs de la ville, les petites ruelles et impasses de ce quartier sont une invitation à la flânerie et au ravissement. La visite se termine, après d’autres curiosités rencontrées en chemin, villa Seurat qui fut dans les années 20 une véritable cité d’artistes ; la plupart des réalisations architecturales sont l’œuvre de l’architecte André Lurçat.

    Durée : 2 heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande :

visite sur mesure

Les ateliers et demeures d’artistes à Montparnasse.

Par défaut

DSCN1012

 

 Voilà une belle occasion, avec cette conférence, de rappeler  l’origine et les principes de l’atelier d’artiste qui répondent à des règles bien précises. Magnifique premier immeuble-atelier de cette balade, celui de la rue Campagne Première, est le chef d’œuvre architectural d’André Arfvidson : sa façade fut d’ailleurs primée au concours des façades de la ville de Paris en 1911.

DSCN1018Et puisque Paris est un véritable patchwork architectural, cette visite permet, outre les ateliers d’artistes, l’observation d’une ancienne sous-station électrique, ou encore l’étude de l’Observatoire de Paris, incontournable et tout proche. La petite rue Cassini, à la richesse architecturale insoupçonnée, révèle les premières réalisations du jeune architecte Louis Sue pour ses commanditaires, des artistes bien établis. Enfin, l’hôtel de Massa, hôtel particulier de la fin du XVIII°s situé à l’origine aux Champs Elysées, démonté pierre par pierre et remonté ici dans les jardins de l’Observatoire en 1928 nous rappelle que tout est possible pour les amoureux de l’art !20140607_163555

 

Durée : environ 2 heures

Cette visite n’est pas au programme actuellement mais elle peut être organisée sur demande:

visite sur mesure